Rwanda : Le Président Kagamé réorganise son équipe gouvernementale

Le Président rwandais Paul Kagame a retouché son gouvernement dans la soirée de ce mercredi 12 juin 2024. Il y a eu des sortis, des maintenus et des nouveaux.

A un mois de l’élection présidentielle qui doit se tenir le 15 juillet 2024, le Président Paul Kagame, 66 ans et candidat à sa propre succession, a retouché son gouvernement. Dans un communiqué rendu public ce mercredi, le premier ministre Edouard Ngirente a annoncé la nomination de Olivier Nduhungirehe, ancien ambassadeur du Rwanda aux Pays-Bas, nouveau ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, en remplacement de Vincent Biruta, qui lui, a été nommé ministre de l’Intérieur.

Le même communiqué a signifié que Yusuf Murangwa, directeur général de l’Institut national des statistiques du Rwanda (NISR), a été nommé ministre des Finances et de la Planification économique. Jeanne d’Arc Mujawamariya, ministre de l’Environnement, a été nommée ministre de la Fonction publique et du Travail, tandis que Valentine Uwamariya, ministre du Genre et de la Promotion de la famille, a été nommée ministre de l’Environnement. Un jeu de chaise politique que certains acteurs qualifient de repositionnement des membres pour mieux mener la bataille présidentielle en vue. 

A (re) lire : Mines: Le Rwanda, premier pays exportateur de coltan en 2023

Le Président Kagame a également nommé un nouveau procureur général, un nouveau commissaire général de l’Office rwandais des recettes et un nouveau directeur général de la NISR. Alfred Gasana, ministre de l’Intérieur, a été proposé comme ambassadeur du Rwanda aux Pays-Bas. Aimable Havugiyaremye a été nommé à la tête du National Intelligence and Security Services (NISS), les services du renseignement militaire, une première pour un civile dans ce pays.

Le Président Paul Kagame a été réélu en 2003, 2010 et 2017, à chaque fois avec plus de 90% des voix. Son score a culminé à 98,63% il y a sept ans. Pour la présidentielle du 15 juillet 2024, la Commission nationale électorale a retenu trois (3) candidats. Face à ces deux challengers, le Président sortant est crédité de plus de 90% des intentions de vote. 

Rejoignez-nous ici :

Donnez-nous votre avis

En savoir plus sur SUNVI MEDIA

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading